Héritiers de l’âme française

Découvrez la lettre Bienheureux Charles de Foucauld (collège et primaire) de novembre 2016.

Nous sommes des héritiers. Héritiers d’un héritage exceptionnel, infiniment débiteurs de ceux qui nous ont précédés. Cet héritage a un nom : LA CIVILISATION CHRÉTIENNE.

Mesure, équilibre et harmonie

La France a su en être l’une des plus belles fleurs avec ses saints, ses héros, ses artistes et  les familles, qui ont marqué nos paysages et façonné notre âme. Mesure, équilibre, harmonie sont le propre de cet esprit français qu’illuminent le génie et la clarté de sa langue, fille d’Athènes et de Rome. Fiers de ses grandeurs, conscients de ses ombres, nous savons cet héritage menacé.

Menacé par la bêtise, l’ignorance et la volonté de détruire. Cela ne date pas d’aujourd’hui. À un jeune poète qui lui disait : « Je ne veux rien savoir de ce qu’on a dit avant moi » , Goethe répondait : « Si je comprends bien, vous vous suffisez pour être un imbécile » .

 

Déconstruction

magde-20160929_152454La « déconstruction » de cet héritage – c’est le terme qu’ont inventé les nouveaux barbares pour qualifier leur forfait – est très avancée. Raison de plus pour le transmettre !

Oui, il y a une véritable urgence à transmettre cette civilisation chrétienne dans laquelle, selon Claudel, « nous avons puisé toutes nos idées morales, artistiques et littéraires et d’où s’est échappé comme un fleuve puissant d’eaux fécondantes, un inépuisable trésor de sainteté et de génie, depuis les cathédrales romanes jusqu’au Messie de Haendel en passant par la Chapelle Sixtine » .

À notre très modeste place, nous transmettons. Héritage oblige.

Hubert de Saizieu,
président de l’association

Télécharger la lettre de Novembre 2016